Sagittaire A*

Article

May 22, 2022

Le Sagittaire A* (étoile AY), en abrégé Sgr A* (étoile SAJ AY) est le trou noir supermassif au Centre Galactique de la Voie lactée. Il est situé près de la frontière des constellations du Sagittaire et du Scorpion, à environ 5,6° au sud de l'écliptique, visuellement proche de l'amas des papillons (M6) et de Lambda Scorpii. L'objet est une source radio astronomique lumineuse et très compacte. Le nom Sagittarius A* découle de raisons historiques. En 1954, John D. Kraus, Hsien-Ching Ko et Sean Matt ont répertorié les sources radio qu'ils ont identifiées avec le radiotélescope de l'Ohio State University à 250 MHz. Les sources étaient classées par constellation et la lettre qui leur était attribuée était arbitraire, A désignant la source radio la plus brillante de la constellation. L'astérisque * est dû au fait que sa découverte était considérée comme "excitante", en parallèle avec la nomenclature des atomes à l'état excité qui sont désignés par un astérisque (par exemple, l'état excité de l'hélium serait He*). L'astérisque a été attribué en 1982 par Robert L. Brown, qui a compris que la plus forte émission radio du centre de la galaxie semblait être due à un objet radio non thermique compact. Les observations de plusieurs étoiles en orbite autour du Sagittaire A*, en particulier l'étoile S2, ont été utilisées pour déterminer la masse et les limites supérieures du rayon de l'objet. Sur la base de limites de masse et de rayon de plus en plus précises, les astronomes ont conclu que le Sagittaire A * devait être le trou noir supermassif central de la Voie lactée. La valeur actuelle de sa masse est de 4,154 ± 0,014 million de masses solaires. Reinhard Genzel et Andrea Ghez ont reçu le prix Nobel de physique 2020 pour leur découverte que Sagittarius A* est un objet compact supermassif, pour lequel un trou noir était la seule explication plausible à l'époque. Le 12 mai 2022, des astronomes, utilisant le télescope Event Horizon, ont publié la première image du disque d'accrétion autour de l'horizon du Sagittaire A * produite à l'aide d'un réseau mondial d'observatoires radio réalisés en avril 2017, confirmant la objet d'être un trou noir. Il s'agit de la deuxième image confirmée d'un trou noir, après le trou noir supermassif de Messier 87 en 2019.

Observation et description

Le 12 mai 2022, la première image de Sagittarius A* a été publiée par Event Horizon Telescope Collaboration. L'image, basée sur des données d'interféromètre radio prises en 2017, confirme que l'objet contient un trou noir. C'est la deuxième image d'un trou noir. Cette image a nécessité cinq ans de calculs pour être traitée. Les données ont été collectées par huit observatoires radio sur six sites géographiques. Les images radio sont produites à partir de données par synthèse d'ouverture, généralement à partir d'observations nocturnes de sources stables. L'émission radio de Sgr A* varie de l'ordre de la minute, compliquant l'analyse. Leur résultat donne une taille angulaire globale pour la source de 51,8±2,3 μas). À une distance de 26 000 années-lumière (8 000 parsecs), cela donne un diamètre de 51,8 millions de kilomètres (32,2 millions de miles). À titre de comparaison, la Terre est à 150 millions de kilomètres (1,0 unité astronomique ; 93 millions de miles) du Soleil, et Mercure est à 46 millions de kilomètres (0,31 UA ; 29 millions de miles) du Soleil au périhélie. Le mouvement propre de Sgr A* est d'environ −2,70 mas par an pour l'ascension droite et de −5,6 mas par an pour la déclinaison. La mesure de ces trous noirs par le télescope a testé la théorie de la relativité d'Einstein plus rigoureusement qu'auparavant, et les résultats correspondent parfaitement. que les champs magnétiques provoquent l'anneau environnant de gaz et de poussière, dont les températures varient de -280 à 17 500 ° F (99,8 à 9 977,6 K; -173,3 à 9 704,4 ° C), pour s'écouler sur une orbite autour du Sagittaire A *, gardant le trou noir faibles émissions.Les astronomes n'ont pas été en mesure d'observer Sgr A* dans le spectre optique en raison de l'effet de 25 magnitudes d'extinction par la poussière et le gaz entre la source un