Séisme de juin 2022 en Afghanistan

Article

June 26, 2022

Un tremblement de terre de magnitude de moment (Mw) 6,2 a frappé l'est de l'Afghanistan et des parties du Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan, le 22 juin 2022 à 01:24:36 AFT (le 21 juin 2022 à 20:54:36 UTC). Les provinces les plus touchées ont été Paktika et Khost. Selon le United States Geological Survey (USGS), le tremblement de terre a mesuré Mwb 5,9 et s'est produit à une profondeur de 10 kilomètres (6,2 mi). Une intensité Mercalli modifiée maximale de IX (Violent) a été évaluée. Il a été ressenti à plus de 500 km (310 mi) par au moins 119 millions de personnes, dans certaines parties de l'Inde, dans la province du Pendjab, au Pakistan, et en Iran.Au moins 1 193 personnes sont mortes et plus de 2 000 autres ont été blessées dans l'est de l'Afghanistan et l'ouest Pakistan, ce qui en fait le tremblement de terre le plus meurtrier de 2022 et le tremblement de terre le plus meurtrier d'Afghanistan depuis 1998. Au moins 10 000 maisons ont été gravement endommagées ou totalement détruites. Le tremblement de terre a été très destructeur par rapport à sa magnitude, en raison de son hypocentre peu profond sous une zone densément peuplée sujette aux glissements de terrain, dans laquelle les bâtiments de mauvaise qualité en bois et en boue ne sont pas résistants aux tremblements de terre.

Tremblement de terre

Plus de 7 000 personnes en Afghanistan sont mortes de tremblements de terre au cours de la dernière décennie, avec une moyenne de 560 décès par an. Un tremblement de terre majeur en 2015 dans le nord-est de l'Afghanistan a tué plus de 200 personnes dans le pays et au Pakistan voisin. En 2008, un tremblement de terre de magnitude 6,4 dans l'ouest du Pakistan a tué 166 personnes et détruit plusieurs villages à la suite de glissements de terrain. Les premiers tremblements de terre de 2002 et de 1998 ont tué respectivement plus d'un millier et environ 4 700 personnes.

Cadre tectonique

Une grande partie de l'Afghanistan est située dans une vaste zone de déformation continentale au sein de la plaque eurasienne. L'activité sismique en Afghanistan est influencée par la subduction de la plaque arabe à l'ouest et la subduction oblique de la plaque indienne à l'est. Le taux de subduction de la plaque indienne le long de la limite continentale convergente est estimé à 39 mm/an ou plus. La transpression due à l'interaction des plaques est associée à une forte sismicité dans la croûte peu profonde. La sismicité est détectable à une profondeur de 300 km (190 mi) sous l'Afghanistan en raison de la subduction des plaques. Ces tremblements de terre sous l'Hindu Kush sont le résultat de mouvements sur des failles permettant le détachement de la croûte subductée. Au sein de la croûte peu profonde, la faille de Chaman représente une faille transformante majeure associée à de grands tremblements de terre peu profonds qui forme la frontière transpressionnelle entre les plaques eurasienne et indienne. Cette zone est constituée de failles de chevauchement et de décrochement sismiquement actives qui se sont adaptées à la déformation de la croûte depuis le début de la formation de l'orogenèse himalayenne. La sismicité est également enregistrée sous la chaîne Sulaiman. Ces tremblements de terre ont tendance à présenter des failles décrochantes en raison de leur abondance et de leur taux de déformation élevé.

Caractéristiques

Le tremblement de terre a été le résultat de failles décrochantes peu profondes. Initialement signalé comme un événement de magnitude 6,1 par l'USGS à une profondeur de 51 km (32 mi), il a ensuite été révisé à 5,9 (Mwb) ou 6,0 (Mww) à une profondeur de 10 km (6,2 mi). L'USGS a déclaré qu'il s'est produit le long d'une faille latérale gauche de direction nord-est ou d'une faille latérale droite de direction nord-ouest. L'observatoire GEOSCOPE a signalé le tremblement de terre d'une magnitude de 6,2 Mw à une profondeur de 6 km (3,7 mi) et a proposé deux solutions de défaut. Le premier était une faille latérale gauche d'orientation sud-sud-ouest-nord-nord-est, à 70 ° ouest-nord-ouest plongeant. Une deuxième solution se trouve sur une faille latérale droite à orientation ouest-nord-ouest-est-sud-est, presque verticale. Le Centre sismologique euro-méditerranéen (EMSC) a signalé une magnitude de 5,9 Mw. Pendant ce temps, le Global Centroid Moment Tensor a enregistré l'événement à 6,2 Mw à 15,1 km (9,4 mi) de profondeur. Une réplique de magnitude 4,5 s'est produite à 6 km (3,7 mi) au sud de l'épicentre du choc principal, une minute plus tard. Le 24 juin, une autre réplique de mb 4,3 a été enregistrée.

Intensité

À Spéra