Faible travail Setouchi

Article

May 16, 2022

Jakucho Setouchi (瀬戸内 寂聴, Setouchi Jakuchō, 15 mai 1922 - 9 novembre 2021), anciennement Harumi Setouchi (瀬戸内 晴美, Setouchi Harumi), était une nonne, écrivaine et militante bouddhiste japonaise. Setouchi a écrit une traduction à succès de The Tale of Genji et plus de 400 romans biographiques et historiques de fiction. En 1997, elle a été honorée en tant que personne du mérite culturel et en 2006, elle a reçu l'Ordre de la culture du Japon.

Biographie

Setouchi est né Harumi Mitani le 15 mai 1922 à Tokushima, préfecture de Tokushima à Toyokichi et Koharu Mitani. Toyokichi était un ébéniste qui fabriquait des objets religieux bouddhistes et shinto. En 1929, sa famille a commencé à utiliser le nom de famille Setouchi après que son père a été adopté par un membre de la famille. Setouchi a étudié la littérature japonaise à la Tokyo Woman's Christian University avant son mariage arrangé avec le savant Yasushi Sakai en 1943. Les affaires l'envoyèrent à Pékin, et donnèrent naissance à leur fille en 1944. En 1945, sa mère fut tuée dans un raid aérien et une grand-mère fut également tuée pendant la guerre. Elle retourne au Japon en 1946, s'installe avec sa famille à Tokyo en 1947, et en 1948 quitte son mari et sa fille pour une relation avec un autre homme. En 1950, elle divorce de son mari et publie son premier roman dans un magazine. Elle a continué à avoir des relations sexuelles, y compris des liaisons avec des hommes mariés, et certains de ses romans étaient semi-autobiographiques. En 1957, elle remporte son premier prix littéraire pour son roman "Qu Ailing, the Female College Student". Elle a ensuite publié Kashin ("Centre d'une fleur"), qui a été critiqué pour son contenu sexuel, et auquel elle a répondu: "Les critiques qui disent de telles choses doivent tous être impuissants et leurs femmes frigides." La publication de son travail a été difficile pendant plusieurs années par la suite, et les critiques l'ont qualifiée d '"écrivaine utérine". Elle a commencé à se concentrer sur l'écriture de romans vers des écrivaines et des militantes historiques, y compris finalement Kanoko Okamoto, Toshiko Tamura, Sugako Kanno, Fumiko Kaneko et Itō Noe. En 1963, elle a reçu le prix de littérature féminine (Joryu Bungaku Sho) pour son livre de 1962 Natsu no Owari ("La fin de l'été"), qui est devenu un best-seller. En 1968, elle publie l'essai Ai no Rinri ("L'éthique de l'amour"). En 1973, Setouchi commence une formation pour devenir religieuse bouddhiste au sein de l'école du bouddhisme Tendai et reçoit son nom Jakuchō, qui signifie "écoute silencieuse et solitaire". ." De 1987 à 2005, elle était la prêtresse en chef du temple Tendaiji dans la préfecture d'Iwate. Setouchi était un pacifiste et est devenu un activiste, notamment en participant aux manifestations de la guerre du golfe Persique en 1991 et à l'invasion de l'Irak en 2003 ainsi qu'aux rassemblements antinucléaires à Fukushima après le tremblement de terre et le tsunami de 2011, y compris une grève de la faim antinucléaire. en 2012. Elle s'est également opposée à la peine capitale. Elle a reçu le prix Tanizaki pour son roman Hana ni Toe ("Demandez aux fleurs") en 1992, et a été nommée Personne du mérite culturel en 1997. Sa traduction de The Tale of Genji from Classical Le japonais a duré six ans et a été publié en dix volumes en 1998. Elle considérait le prince Genji comme un complot pour les histoires des femmes de la cour et a utilisé une version contemporaine du japonais pour sa traduction. Le roman s'est vendu à plus de 2,1 millions de volumes à la mi-1999. Après la publication du livre, elle a donné des conférences et participé à des groupes de discussion organisés par son éditeur pendant plus d'un an. avait écrit un roman pour téléphone portable intitulé Tomorrow's Rainbow. En 2016, elle a aidé à fonder l'association à but non lucratif Little Women Project, pour soutenir les jeunes femmes victimes d'abus, d'exploitation, de toxicomanie ou de pauvreté. En 2017, elle a publié son roman Inochi ("La vie"), puis a continué à publier ses écrits dans des revues littéraires. Au moment de sa mort, son temple natal se trouvait dans la région de Kyoto Sagano. Dé Setouchi