Je descends

Article

May 17, 2022

"I'm Goin' Down" est une chanson rock écrite et interprétée par l'auteur-compositeur-interprète américain Bruce Springsteen. Il est sorti le 27 août 1985 par Columbia Records en tant que sixième single de son album de 1984 Born in the U.S.A. La chanson a été enregistrée avec le E Street Band en mai 1982 au studio de musique Power Station et coproduite par Springsteen, Jon Landau, Chuck Plotkin et Steve Van Zandt. Bien que Springsteen ait eu des idées changeantes sur les chansons à mettre sur l'album, "I'm Goin 'Down" a finalement été sélectionné pour être inclus. L'enregistrement est basé sur une performance énergique du groupe qui met en évidence un son de batterie lourd. Les paroles se concentrent sur la frustration sexuelle dans une relation qui se détériore. Le single a atteint la 9e place aux États-Unis et le top 30 en Suède et au Canada. À la sortie de l'album, il a été salué par la critique pour la musicalité du groupe et la voix et les paroles de Springsteen. Plus tard, il a reçu des classements favorables dans les rétrospectives de la carrière de Springsteen, parmi lesquelles une liste NME l'appelant sa quatrième meilleure chanson. Springsteen n'a pas souvent interprété la chanson depuis la tournée Born in the U.S.A. Entre 2002 et 2017, il est apparu sur environ sept pour cent des setlists publiées sur son site officiel. "I'm Goin' Down" a été repris par Frank Black and the Catholics, Trampled by Turtles, Free Energy, Vampire Weekend et d'autres artistes.

Contexte et enregistrement

Le cinquième album de Springsteen, The River , est sorti en octobre 1980 et a atteint la première place du classement Billboard Top LPs & Tape. Son suivi, Nebraska, a commencé par une série d'enregistrements de démonstration solo, dont quinze chansons ont été mixées sur une cassette le 3 janvier 1982. En avril, il a commencé à enregistrer des sessions au studio de musique Power Station à New York avec le E Street Band - dont le line-up était alors composé de Roy Bittan, Clarence Clemons, Danny Federici, Garry Tallent, Steve Van Zandt et Max Weinberg - avec une production de Springsteen, Van Zandt, Jon Landau et Chuck Plotkin. Il a d'abord enregistré un certain nombre de versions complètes de chansons du Nebraska, notamment " Atlantic City ", " Nebraska " et " Mansion on the Hill ". Cependant, lui et ses coproducteurs n'étaient pas satisfaits des enregistrements. Pour gagner du temps pour décider de la meilleure approche pour ces chansons, en mai 1982, le groupe avait commencé à enregistrer d'autres morceaux qu'il avait écrits. "I'm Goin 'Down" a été enregistré du 12 au 13 mai, avec Toby Scott comme ingénieur du son et Billy Straus l'un de ses assistants. En 2012, Clinton Heylin a écrit que tout au long des dix prises enregistrées de la chanson, Springsteen a laissé le groupe "vampir, seulement pour les réduire dans le mix final". Finalement, Springsteen a sorti dix des enregistrements solo de la cassette de janvier en tant qu'album Nebraska, qui est sorti en septembre 1982, et a temporairement mis de côté "I'm Goin 'Down" et d'autres morceaux du groupe à partir de mai. En 1983, il a enregistré plus de chansons avec le E Street Band, mais envisageait d'utiliser des pistes solo pour son prochain album, qui est finalement devenu Born in the U.S.A., comme il l'avait fait pour le Nebraska. L'année suivante, Landau et Plotkin avaient convaincu Springsteen de sortir des morceaux de groupe, dont plusieurs de mai 1982 et un certain nombre de chansons enregistrées par la suite. À un moment donné, Springsteen n'allait pas inclure "I'm Goin 'Down" dans Born in the U.S.A., mais l'a ajouté plus tard à la place de "Pink Cadillac", qu'il a utilisé comme face B pour "Dancing in the Dark". ".

Musique, paroles et thèmes

Musique

Une chanson rock, " I'm Goin 'Down " est décrite par le contributeur d' Uncut John Lewis comme ayant une influence de la musique country et " sonnant dans des endroits comme Johnny Cash ". Pour d'autres critiques, la chanson contient des éléments rockabilly. Cela commence par une courte ligne de guitare à deux phrases, suivie du rythme de batterie lourd de Weinberg, l'un des composants les plus importants de la chanson. Les biographes musicaux Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin ont commenté le mixage "signature" de Bob Clearmountain du morceau qui fait sonner la caisse claire "[crack] comme un fouet". Ces instruments sont complétés par la basse par