Ayman Al-Zawahiri

Article

August 19, 2022

Ayman Mohammed Rabie al-Zawahiri (19 juin 1951 - 31 juillet 2022) était un terroriste, idéologue et médecin d'origine égyptienne qui a été le deuxième émir d'Al-Qaïda du 16 juin 2011 jusqu'à sa mort. Al-Zawahiri est diplômé de l'Université du Caire avec un diplôme en médecine et une maîtrise en chirurgie et était chirurgien de profession. Il est devenu une figure de proue du Jihad islamique égyptien, une organisation islamiste égyptienne, et a finalement atteint le rang d'émir. Il a été emprisonné de 1981 à 1984 pour son rôle dans l'assassinat du président égyptien Anouar Sadate. Ses actions contre le gouvernement égyptien, y compris sa planification de l'attaque de 1995 contre l'ambassade d'Égypte au Pakistan, lui ont valu d'être condamné à mort par contumace lors du procès des « rapatriés d'Albanie » de 1999. Proche associé du chef d'al-Qaïda Oussama ben Laden, al-Zawahiri exerçait une influence considérable sur les opérations du groupe. Al-Zawahiri était recherché par les États-Unis et les Nations Unies, respectivement, pour son rôle dans les attentats à la bombe de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie et dans les attentats de 2002 à Bali. Il a fusionné le Jihad islamique égyptien avec al-Qaïda en 2001 et est officiellement devenu l'adjoint de ben Laden en 2004. Il a succédé à ben Laden à la tête d'al-Qaïda après la mort de ben Laden en 2011. En mai 2011, les États-Unis ont annoncé une prime de 25 millions de dollars pour des informations. menant à sa capture. Le 31 juillet 2022, al-Zawahiri a été tué lors d'une frappe de drone américain en Afghanistan.

Vie personnelle

Jeunesse

Ayman al-Zawahiri est né le 19 juin 1951 à Gizeh, dans l'ancien royaume d'Égypte, de Mohammed Rabie al-Zawahiri et d'Umayma Azzam. cela lui donne un pedigree solidement ancré à la fois dans la religion et la politique ». Les parents d'Al-Zawahiri sont tous deux issus de familles prospères. Le père d'Al-Zawahiri, Mohammed Rabie al-Zawahiri, venait d'une grande famille de médecins et d'érudits de Kafr Ash Sheikh Dhawahri, Sharqia, dans laquelle l'un de ses grands-pères était le cheikh Muhammad al-Ahmadi al-Zawahiri (1887-1944) qui était le 34e Grand Imam d'al-Azhar. Mohammed Rabie est devenu chirurgien et professeur de pharmacie à l'Université du Caire. La mère d'Ayman Al-Zawahiri, Umayma Azzam, était issue d'un clan riche et politiquement actif, la fille d'Abdel-Wahhab Azzam, un érudit littéraire qui a été président de l'Université du Caire, fondateur et premier recteur de l'Université King Saud (la première université d'Arabie saoudite) ainsi qu'ambassadeur au Pakistan, tandis que son propre frère était Azzam Pacha, le secrétaire général fondateur de la Ligue arabe (1945-1952). De son côté maternel, un autre parent encore était Salem Azzam, un intellectuel et militant islamiste, un temps secrétaire général du Conseil islamique d'Europe basé à Londres. La famille riche et prestigieuse est également liée à la tribu Red Sea Harbi à Zawahir, une petite ville d'Arabie saoudite, située dans le Badr. Il a également un lien maternel avec la maison des Saoud : Muna, la fille d'Azzam Pacha (son grand-oncle maternel), est mariée à Mohammed bin Faisal Al Saud, le fils du défunt roi Faisal. Ayman Al-Zawahiri a déclaré que il a une profonde affection pour sa mère. Son frère, Mahfouz Azzam, est devenu un modèle pour lui à l'adolescence. Il a un frère cadet, Muhammad al-Zawahiri, et une sœur jumelle, Heba Mohamed al-Zawahiri. Heba est devenu professeur d'oncologie médicale à l'Institut national du cancer de l'Université du Caire. Elle a décrit son frère comme "silencieux et timide". Muhammad a été condamné pour avoir suivi une formation militaire en Albanie en 1998. Il a été arrêté aux Émirats arabes unis en 1999 et condamné à mort en 1999 après avoir été extradé vers l'Égypte. Il a été détenu à la prison de Tora au Caire en tant que détenu politique. Des responsables de la sécurité ont déclaré qu'il était à la tête du Comité d'action spécial du Jihad islamique, qui organisait des opérations terroristes. Après le soulèvement populaire égyptien du printemps 2011, le 17 mars 2011, il a été libéré de